Sécurité au travail : mettre en place une stratégie de prévention des risques

Sécurité au travail

Publié le : 18 février 20225 mins de lecture

La sécurité au travail est une question importante à l’ordre du jour mondiale. Pour réduire les cas d’accidents du travail, le plus important est la prévention. Pour cela, il existe la loi sur la sécurité et la Santé au travail, par laquelle les entreprises sont tenues de promouvoir une culture de prévention des risques professionnels et de garantir la santé des travailleurs.

Classification des risques professionnels

La définition la plus élémentaire du risque professionnel est la possibilité qu’un travailleur subisse un certain dommage découlant de son travail. Sur la base de ce concept, les risques professionnels peuvent être classés comme risques physiques.

Son origine se trouve dans les différents éléments de l’environnement de travail : humidité, chaleur, froid, bruit, éclairage, pression, vibrations, etc. Concernant les risques chimiques, ce sont ceux qui trouvent leur origine dans la présence et la manipulation d’ agents chimiques, pouvant provoquer des allergies, suffocations, etc.

Les dangers biologiques peuvent survenir lors de travaux avec des agents infectieux. Les risques ergonomiques s’agit de la position qu’on maintient en travaillant. Les risques professionnels psychosociaux sont tout ce qui est causé par le surmenage ou un environnement de travail négatif, qui peuvent provoquer dépression, stress, fatigue professionnelle, etc.

Méthodes et facteurs de prévention

Les EPI (Équipements de Protection individuelle) sont très utiles pour prévenir, dans de nombreux cas, d’éventuels accidents pour la sécurité des salariés. Ils contribuent à la réduction significative de la possibilité d’apparition de futures maladies causées par une exposition continue dans notre lieu de travail à des éléments nocifs pour la santé, tels que des bruits intenses ou des agents chimiques toxiques.

Certains des équipements de protection individuelle les plus utilisés sont les casques, les chapeaux, les masques ou écrans faciaux (protection de la tête), les visières, judas, lunettes ou lunettes de soleil (utilisées pour protéger la vue et les yeux), les gilets, harnais, armures, ceintures (pour protéger le tronc), les coudières, protège-poignets et gants (pour la protection des bras et des mains), les genouillères, chevalières, coques, pantalons spéciaux, chaussures et bottes spéciales (protection des jambes et des pieds).

En complément de ces équipements, une série de mesures peuvent également être prises pour se prémunir contre les différents risques et maladies au travail. Toutes les machines doivent maintenir une distance de dégagement suffisante pour que les travailleurs puissent travailler confortablement et en toute sécurité autour d’elles.

Les postes de travail doivent être clairement délimités et les outils doivent avoir une place fixe pour les laisser lorsqu’ils ne sont pas utilisés. L’accès aux matières premières et l’enlèvement des débris doivent être faciles. Les couloirs auront les dimensions appropriées, sans obstacle qui gênent le passage. Les coins et les obstacles fixes seront correctement marqués. Les conditions d’éclairage seront appropriées.

Les installations doivent être maintenues en bon état, effectuer un entretien en temps opportun. Les sols ne seront pas glissants. Les interstices par lesquels des matériaux ou des personnes peuvent tomber doivent être protégés de manière adéquate. Organiser et répartir correctement le travail et éviter et sensibiliser contre les situations de harcèlement pour éviter les facteurs négatifs dans le domaine psychosocial.

Recommandations supplémentaires pour la prévention des accidents

Il existe de nombreux facteurs de risque dans un travail qui, s’ils sont évités ou contrôlés, réduisent les risques d’accident. Signalez et indiquez exactement les zones dangereuses, telles que celles de contact électrique, de matières toxiques ou inflammables. Maintenir la propreté et l’ordre dans tout l’endroit.

L’une des principales causes d’accidents est produite, par exemple, par la chute d’objets dangereux. Maintenir des conditions de sécurité adéquates, telles qu’un éclairage correct. Les chutes, par exemple, sont aussi à l’origine de milliers d’accidents, notamment dans les métiers à risques. Sachez où se trouvent les extincteurs, les issues de secours, etc.

Le Comité d’Hygiène, de Sécurité et des Conditions de Travail (CHSCT), dans la mesure il contribue à la santé et à la sécurité des travailleurs, peut constituer une aide précieuse pour faire face aux risques professionnels sur le lieu de travail.

De plus, il est important de s’aligner sur les politiques de sécurité et les plans de santé de l’entreprise.

Plan du site